Vous êtes ici :  AccueilESIPE :

moteur de recherche

Evénement : ESIPE: The Last Project IR & IG 2016!

ESIPE: The Last Project IR & IG 2016!

4
Mar
2016

En 3ème année, les élèves des filières IR et IG de l'ESIPE réalisent, par groupe de cinq ou six, un gros projet de décloisonnement qui court sur les six mois de formation: "The Last Project".


Proposés par des "clients" qui peuvent être des entreprises, des organisations ou des individus, les sujets de ces projets sont d'abord sélectionnés par les responsables de ce module, puis soumis aux élèves qui se positionnent en septembre sur les sujets de leur choix.


Les projets ainsi retenus sont donc traités: les élèves interrogent les clients et réalisent jusqu'à Noël différents livrables de documentations formelles, encadrés et conseillés par des enseignants et validés par les clients.

À partir de février, le groupe projet se consacre à 100% pendant les cinq
dernières semaines de la formation sur le développement d'un POC (Proof Of Concept) avant de remettre son travail au client et d'en faire une présentation publique.


Nous sommes toujours à la recherche de sujets et de porteurs de projets.

Vous pouvez envoyez vos propositions à Stephane.Lohier@u-pem.fr
Quelques témoignages des clients des Last Project 2015-2016, et quelques documents de présentation de ces projets.

------------------


Projet : PlantMap


Présentation finale : PlantMap.html (fichier reveal)
Client : FCBN (Fédération des Conservatoires Botaniques Nationaux)
« L'équipe des GreenMapper a su montrer une motivation et un sérieux exemplaire.
Les étudiants ont joué leur rôle d'équipe projet jusqu'au bout et ont produit un prototype fonctionnel d'outil basé sur des technologies libres et gratuites répondant à nos besoins.
Il s'agit donc, tant pour les clients que pour les étudiants, d'une expérience pédagogique enrichissante et utile puisque le produit sera dorénavant utilisé par l'ensemble du réseau des CBN.
La documentation mise à disposition par les étudiants permettra par ailleurs la poursuite des développement en interne à la FCBN. Nous avons aussi souhaité poursuivre l'exercice au delà de l'échéance du projet scolaire en présentant Plantmap dans des conférences centrées sur l'open source et la géomatique (Ndlr : FOSS4G Paris 2016 - osgeo.asso.fr/foss4gfr-2016/index.html). Nous recommandons donc le Last Project à toutes les entreprises ou associations souhaitant s'entourer d'une équipe de développeurs compétents pour des projets informatiques expérimentaux.
Nous suggérons cependant un petit point d'amélioration aux futurs commanditaires et étudiants: prendre un peu plus le temps au début du projet pour réaliser un état de l'art des solutions pouvant répondre aux besoins. »


------------------


Projet : SmartCity


Présentation finale : SmartCity.pdf
Client : SOGEFI-SIG, Mathilde de Sulzer Wart
« Nous sommes très satisfaits de l'expérience Last Project ; malgré la distance nous avons pu échanger facilement avec l'équipe projet qui a bien compris notre demande.
Le cahier des charges fonctionnel rédigé par l'équipe est un document de qualité, clair et explicite, qui a bien défini le périmètre du projet. L'équipe s'est montrée disponible, elle a été attentive à nos demandes et a su répondre à nos questionnements.
Enfin , la solution livrée correspond à nos attentes, bien qu'elle soit encore à finaliser. Reste maintenant à Sogefi à concrétiser ce projet et à aller plus loin dans les développements.
Vous l'aurez compris, nous recommandons ce type d'échange école/entreprise riche d'enseignement pour chacun. J'espère que les étudiants ont également apprécié cette expérience. Nous sommes donc intéressés pour continuer à collaborer avec votre formation, sur d'autres formats également. Nous
avons par ailleurs déposé un dossier pour accueillir un apprenti de votre formation, en attendant avec impatience des propositions de candidat. »


------------------


Projet : NanoDroneNet


Présentation finale : DroneBucketPresentation.pdf
Client : Hakim Badis / Abderrezak Rachedi
« Le projet NanoDroneNet est une aventure qui s'inscrit dans la continuité d'un précédent projet avec lequel des apprenti(e)s des filières IR et IG ont ont concouru volontairement au Hackaton "Hack The Drone" GDF-Suez à l'École 42: hackthedrone.bemyapp.com.

L’objectif de NanoDroneNet consiste à faire voler un essaim de nano-drones de façon coordonnée, autonome et sans GPS.

J'étais très fier des apprentis qui ont choisi ce défi car l'objectif était très ambitieux, nécessitant une très forte implication. Pour réaliser cette quête, des nano-drones open hardware avec un logiciel de pilotage libre de droit ont été mis à disposition tout au long de la période du projet.
L'équipe, malgré son enthousiasme pour ce projet, a rencontré des difficultés d'ordre matériel et technique qui ont pu compromettre une démonstration visuelle. Pour ne citer qu'un exemple, les nano-drones « crazyflie » ont une fâcheuse tendance de dériver à droite ou à gauche au décollage et en vol stationnaire. Il fallait, pour chaque drone, un pré-réglage négatif des angles d'inclinaison. Au final, j'étais agréablement surpris par la solidarité qui s'est créée au sein du groupe, par la recherche en permanence de l'information dans des domaines partiellement étrangers (robotique et systèmes
embarqués) au vu de leurs cursus de formation, et enfin par la qualité des solutions proposées que ce soit pour la communication inter-drones ou pour la géolocalisation. Je considère ce projet comme une première brique sur laquelle s'appuie le succès futur du projet. »


------------------


Projet : XWims


Présentation finale : NeoWims.pdf
Client : David DOYEN - Magdalena KOBYLANSKI - Pascal ROMON
« Nous sommes trois enseignants chercheurs de l'UFR de mathématiques de l'UPEM et très investis dans l'innovation pédagogique, notamment à travers un projet IDEA « parcours WIMS ».


WIMS (WWW Interactive Multipurpose Server) est un serveur libre qui permet de créer des exercices interactifs aléatoires (en mathématiques à l'origine puis dans d'autres matières depuis), de les publier afin de les partager, de créer librement une classe pour ses élèves, et de l'enrichir de feuilles d'exercices choisis dans la base commune ou créés pour l'occasion. Il est développé depuis
bientôt 20 ans par des bénévoles et reste extrêmement novateur sur le plan de son apport pédagogique. Il souffre néanmoins de son succès puisque la base d'exercices est très importante, et la navigation dans celle-ci parfois difficile.


Nous avons proposé un Last Project en septembre dernier afin d'améliorer le moteur de recherche et d'outiller la base de donnée d'exercices, afin de permettre un référencement par l'ensemble des utilisateurs.
Notre Last Project a retenu l'attention d'un groupe d'étudiants. Dans un premier temps nous avons eu des réunions très régulières afin de présenter WIMS, qui est un outil relativement sophistiqué, et d'exposer nos besoins et usages. Les étudiants sont toujours venus et sont restés à l'écoute, et ont
compris les enjeux. Ils ont su définir leurs rôles et les cahiers des charges fonctionnel, graphique et technique. Ils ont su également, le moment venu, redéfinir les priorités afin pour pouvoir tenir les échéances de développement.
Le livrable nous satisfait pleinement. Il s'agit d'un prototype fonctionnel dont l'ergonomie facilite considérablement la vie de l'enseignant. Certains éléments doivent encore être testés et repris, mais d'ores et déjà nous utilisons régulièrement le logiciel développé. Il fera l'objet d'une présentation à
la communauté d'utilisateurs et de développeurs de WIMS lors de du colloque de WIMSEDU qui se tiendra du 27 au 30 juin prochain à Annecy.
Nous sommes donc pleinement satisfaits du Last Project. »


------------------


Projet : IMSI Catcher


Présentation finale : IMSI Catcher-final.pptx
Client : Hakim Badis
« L'IMSI-catcher, tout le monde en parle mais peu de gens savent comment il fonctionne vraiment.
Cet appareil qui coûte plus de 100.000 euros permet de créer une fausse antenne relai capable d'usurper l'identité d'une vrai antenne et forcer les téléphones portables se trouvant à proximité à s'y connecter. En exploitant une faille de sécurité dans le réseau 2G, l'IMSI-catcher obtient facilement
l'identité secrète (numéro IMSI) des téléphones cibles. A partir de ce moment-là, les problèmes d'un téléphone victime ne font que commencer. En effet, l'IMSI-catcher pourrait ensuite intercepter ses communications, usurper l'identité de sa carte SIM, injecter du trafic, etc. L'objectif du projet était
de concevoir un IMSI-catcher open source, open hardware et surtout accessible en terme de prix (pas plus de 500 euros). Grâce à l’école ESIPE, j'ai pu fournir à un groupe d'apprentis complètement dévoué à ce projet des périphériques radio logicielle ou SDR (software defined radio) pouvant émettre et recevoir sur un large spectre de 1MHz jusqu'à 6GHz. L'équipe IMSI-catcher m'a laissé une forte impression de professionnalisme, de sérieux, d'implications, d'engagement et de créativité. J'ai eu à la fin, un produit fini, fonctionnel avec une prise en main facile. Je compte, dès la prochaine rentrée scolaire, accompagner mes cours de réseaux cellulaires à l'ESIPE avec une démonstration réelle. Le projet IMSI-catcher a montré la fragilité des réseaux 2G. Même si les téléphones d'aujourd'hui se connectent automatiquement aux réseaux 3 et 4G, il est toujours possible de les forcer à se connecter en 2G en utilisant des attaque de type brouillage électromagnétique sur les bandes 3 et 4G. La prochaine version (IMSI-catcher-V2) pourrait attaquer directement les réseaux 3G censés être plus sécurisés que les réseaux 2G. »


Les autres événements UPEM