moteur de recherche

Evénement : Vu dans la presse: "Champs-sur-Marne : les élèves ingénieurs de l’Esipe ont la nuit pour innover!"

Vu dans la presse: "Champs-sur-Marne : les élèves ingénieurs de l’Esipe ont la nuit pour innover!"

24
Mai
2017

Champs-sur-Marne : les élèves ingénieurs de l’Esipe ont la nuit pour innover

 

 

Champs-sur-Marne, ce mardi. Les cerveaux fument pour les vingt-quatre heures de l'innovation,

sous l’œil attentif du responsable de la filière mécanique Benoît Jacquet-Faucillon (à droite).

Champs-sur-Marne24h de l'innovation

Cinquante-cinq élèves volontaires de l’École supérieure d’ingénieurs Paris-Est Marne-la-Vallée (Esipe) participaient au concours international des vingt-quatre heures de l’innovation, organisées par l’École de technologie supérieure, basée à Montréal, au Québec. Benoît Jacquet-Faucillon, responsable de la filière mécanique, a même planté son hamac. « L’an dernier, il y a un étudiant qui s’est endormi sur sa souris », s’amuse-t-il.

Mardi, à 15 heures tapantes, les 25 sujets proposés par des entreprises, ont donc été dévoilés à près de 2500 élèves ingénieurs tout autour du monde. Cafetière sur la table, l’équipe de Julien hésite encore entre « le recyclage des tapis dans les avions » et « les nouvelles technologies dans les concerts live ». « Nous allons passer la nuit à concevoir des solutions assistées par ordinateur. Nous devons produire une vidéo de 2 min pour le jury », explique-t-il.

Pour Tristan, « c’est un véritable défi. Il faut être inventif et aller vite. » « Le concours nous permet de tester tout ce que nous avons vu en cours », complète Gaël. « Le handicap et les énergies renouvelables sont des sujets porteurs en termes d’innovations », souligne Benoît Jacquet-Faucillon.

Les étudiants peuvent aussi se positionner pour le prix Swat, plus audacieux, puisque la problématique est imposée. L’Esipe l’a d’ailleurs remporté en 2013 et en 2015.

Julie Olagnol|23 mai 2017, 18h11

leparisien.fr


Les autres événements UPEM